00000000

En l’espace de quelques mois, Ecovigne, filiale de la coopérative Oxyane, a installé un réseau de plus de 75 stations météo sur son territoire. Découvrez comment Jean-Claude Laugère, technicien Ecovigne, accompagne les viticulteurs du Beaujolais-Mâconnais dans le pilotage de leur itinéraire cultural grâce au réseau météo Weenat.

Proposer un outil d’aide au pilotage personnalisé

Créée en 2009, par 2 coopératives puis étendu suite à la création d’Oxyane, la filiale accompagne les viticulteurs avec des outils d’aide à la décision sur-mesure. 

C’est justement pour renforcer cette offre de services qu’Ecovigne décide, en 2018, d’installer un réseau de stations météo connectées Weenat sur son territoire.

L’idée ? Affiner les préconisations des 18 technico-commerciaux Ecovigne grâce à des données agronomiques et météorologiques fiables, directement issues du terrain.

Auparavant les réseaux météo étaient très peu denses sur notre secteur. Il y avait très peu de capteurs en place“, se souvient Jean-Claude Laugère.

Un handicap de taille pour ce technicien qui – de la vigne au vin – aide les viticulteurs à travailler dans le respect d’un cahier des charges strict.

Dans notre métier la météo est omniprésente. Elle pèse sur toutes les décisions. Ça nous permet beaucoup de choses : anticiper les risques maladies, optimiser les traitements ou encore gérer les vendanges“.

Déjà plus de 100 partenaires en France,
pourquoi pas vous ?

Pour en savoir plus, contactez notre équipe au
09 80 80 90 37

Adapter la stratégie et les interventions

Très vite, Jean-Claude Laugère réalise qu’appuyer ses prises de décision sur les mesures ultra-locales et en temps réel apporte beaucoup de valeur au viticulteur.

Notre choix s’est vite orienté de multiplier le nombre de capteurs sur notre zone d’activité, afin d’affiner les données qui vont servir pour nos outils d’aide à la décision et bien sûr pour nos viticulteurs“.

Car le réseau suscite aussi un vif engouement chez les viticulteurs du cru. Parmi eux, Hugo Matray, du domaine J. Boulon. Il y a 2 ans, cet exploitant viticole indépendant s’est abonné au réseau météo Ecovigne.

On fait partie du réseau donc on a la station chez nous qui nous importe le plus, mais il y a aussi des stations dans les 4-5 km autour qui correspondent à d’autres parcelles qu’on peut avoir. Il y a 15 jours on a eu un gros coup d’eau : ici on a eu 45 mm, mais sur Villié ils ont eu 70 mm. Donc ça peut faire des écarts et ça permet d’adapter la stratégie, le produit, les interventions…

Plus de 700 adhérents au réseau météo

Plébiscité par les viticulteurs, le réseau d’Ecovigne grandit à vue d’œil. En l’espace de quelques mois, 10 capteurs deviennent 20. Puis 30. Puis 50.

Aujourd’hui nous avons 75 capteurs et plus de 700 adhérents, ce qui représente le plus gros réseau météo de notre région“, se réjouit Jean-Claude Laugère.

La majeure partie de ces capteurs mesurent la pluviométrie, l’hygrométrie et la température de l’air. Mais le réseau Ecovigne est également équipé de capteurs pour mesurer le vent (vitesse, direction, rafales…). Une donnée essentielle pour permettre aux adhérents de positionner au mieux leurs traitements. 

Historiquement le bon sens paysan de nos viticulteurs leur faisait regarder simplement la pluie et la température“, remarque Jean-Claude Laugère. “Aujourd’hui on a besoin d’autres éléments pour affiner les traitements, en particulier l’hygrométrie et le vent. C’est une nouveauté, aussi bien pour nos conseils que pour les viticulteurs“.

Autant de paramètres qu’Hugo Matray surveille au quotidien depuis son smartphone.

Le plus gros risque qu’on a sur le secteur c’est le mildiou”, confirme le viticulteur. “Grâce à l’application Weenat on a l’hygrométrie en données actées et prévisionnelles. Ça nous permet d’anticiper au maximum notre travail et d’utiliser moins de produit parce qu’on est réactifs“.

Ecovigne en quelques chiffres

  • 75 capteurs et plus de 700 adhérents abonnés au réseau météo Ecovigne
  • 18 conseillers vigne et vin
  • 12 magasins de proximité dans le Beaujolais, le Mâconnais, le Bugey, la Savoie et le Nord de la Vallée du Rhône
  • 3 000 références pour la vigne et le vin

Et vous, qu’attendez-vous pour lancer votre propre réseau météo ?

Vous souhaitez devenir distributeur ? Contactez-nous