Accueil > Météo agricole > Comment le vignoble Château du Cleray protège-t-il ses vignes face au gel ?

En avril 2019, de violents épisodes de gel ont frappé les vignobles de Loire, causant des dégâts parfois considérables. Découvrez comment Sébastien Renaudin, viticulteur à Vallet, protège ses vignes contre le gel de printemps à l’aide des solutions Weenat.

Anticiper le risque de gel

Installé à Vallet, Sébastien Renaudin veille sur les 100 hectares de vignes du domaine Château du Cleray.

Ici, on est sur une exploitation certifiée HVE3. On produit 60% de Muscadet, 30% de Chardonnay et 7% de Sauvignon, détaille l’exploitant. Les rendements sont bons : 9 000 litres par hectare environ pour le Sauvignon et le Chardonnay, 5 500 pour le Muscadet.

Mais dans la région, le gel de printemps est une problématique récurrente, avec 3 épisodes constatés sur les 4 derniers millésimes.

Alors voilà maintenant un peu moins d’un an, Sébastien Renaudin et sa direction décident d’équiper son exploitation d’un capteur gel et d’une station météo connectée Weenat.

Grâce au capteur gel, il surveille en temps réel les températures sèche et humide sans abri au plus près des bourgeons.

La lecture de ces 2 valeurs lui permet de mieux anticiper les périodes à risque, qu’il s’agisse de gel par rayonnement, de gel par évaporation ou de gelées noires.

3,8 hectares sauvés en 2019

La nuit du 4 au 5 avril 2019, Sébastien Renaudin reçoit une alerte sur l’application Weenat. La température humide est passée sous le seuil critique. Immédiatement, le viticulteur se rend sur sa parcelle pour déclencher sa tour à vent, un moyen de lutte contre le gel.

J’ai une éolienne pour brasser l’air sur une des parcelles. En général on ne la déclenche pas avant 5 ou 6h, vers la fin de la nuit. C’est là qu’il fait le plus froid. Mais cette nuit-là on l’a mise en marche beaucoup plus tôt. Il était à peine 1h30, se souvient-il.

Une réactivité qui lui a permis de sauver 3,8 hectares de vigne. A 9 000 litres / hectare de rendements, cela représente 34 200 litres de vin qui auraient pu être détruits par le gel. Soit 25 650 bouteilles.

hectares

litres de vin

bouteilles

L’éolienne est sur une parcelle de 7 hectares. Il y avait très peu de vent cette nuit-là (inférieur à 10 KM/h). La différence a été flagrante entre la partie exposée aux vents protégée par l’éolienne et la partie exposée aux vents contraires (récolte détruite à 80%).

Tous n’ont pas été aussi chanceux. La précocité de la vague de gel a pris de court les vignerons du Pays Nantais.

J’ai beaucoup de collègues qui se sont fait surprendre, déplore Sébastien Renaudin.

Un vrai confort de travail

Plus qu’une simple sécurité supplémentaire, le capteur gel et l’application Weenat apportent un meilleur confort de travail à l’exploitant.

Le gros plus, c’est de pouvoir suivre le gel depuis sa table de chevet, résume Sébastien Renaudin.

L’application Weenat lui permet en effet d’accéder aux données ultra-locales de son capteur directement depuis son téléphone ou son ordinateur.

Plus besoin de multiplier les aller-retours sur le terrain en pleine nuit ou au petit matin pour vérifier s’il gèle.

Les nuits sont moins agitées, on dort mieux confirme le viticulteur.