00000000
Accueil > Grandes cultures > Grandes cultures : comment améliorer l’organisation de vos chantiers pour gagner du temps ?

Stéphane Dahirel est agriculteur dans le Morbihan depuis plus de 30 ans. Organisation des chantiers, protection des cultures, pilotage de l’irrigation… Découvrez les défis auxquels cet exploitant en grandes cultures fait face. Et comment les solutions Weenat l’aide à mieux piloter son exploitation au quotidien.

Moins de déplacements inutiles sur les parcelles

Aux Forges-de-Lanouée, dans le Morbihan, Stéphane Dahirel gère une exploitation avec 120 hectares de cultures en blé, maïs, colza et pommes de terre, ainsi qu’un élevage de poulets de chair.

Son exploitation est séparée en 2 blocs, avec des parcelles distantes de 7 km à vol d’oiseau, et des écarts de pluviométrie parfois importants.

“J’ai constaté que parfois la pluviométrie peut être très différente, nulle à un endroit et plusieurs dizaines de millimètres sur l’autre site. Et là il faut le savoir “ explique Stéphane Dahirel. 

En 2019, l’exploitant décide donc de s’équiper. Il investit dans deux stations météo, un anémomètre et un kit de sondes tensiométriques.

Les stations météo sont placées chacune sur une parcelle et mesurent avec précision la température de l’air, la pluie et l’hygrométrie. Les données des capteurs sont ensuite transmises en temps réel vers l’application Weenat.

Stéphane Dahirel peut ainsi suivre l’évolution des conditions agro-climatiques sur ses parcelles depuis son téléphone. Une information qui lui permet d’ajuster ses décisions pour organiser ses chantiers à distance… Et gagner en productivité.

“J’utilise l’alerte pluie qui me prévient du début de la pluie et du cumul, ce qui me permet d’éviter des allers-retours inutiles d’un site à l’autre”, confirme l’exploitant. Derrière, cela veut dire un gain de temps, mais surtout un meilleur confort de travail.

Mais ce n’est pas pas tout.

Des travaux effectués dans de meilleures conditions

Pour organiser sa journée, Stéphane Dahirel s’appuie également les préconisations de l’outil d’aide à la décision Weephyt.

Conçu pour aider les agriculteurs à maximiser l’efficacité de leurs interventions sanitaires, l’outil détermine – à partir des prévisions météo à 15 jours (pluie, température, humidité, vent) – les plages horaires optimales pour traiter.

Stéphane Dahirel accède ainsi à des prédictions heure par heure, affichées selon 3 niveaux de conseil : idéal, possible, ou défavorable. Les préconisations sont ajustées en fonction du type de traitement (herbicides de contact, racinaires, systémiques ou fongicides) et de la réglementation en vigueur.

” Weenat permet d’être plus réactif et surtout, plus efficient. On utilise souvent moins de produits, mais finalement ils sont plus efficaces”, témoigne l’exploitant.

Stéphane Dahirel n’est d’ailleurs pas le seul à s’appuyer sur l’application et les capteurs Weenat pour planifier ses journées.

” Sur la ferme, on a 2 salariés. Ils se sont complètement approprié les sondes Weenat. L’un d’eux s’occupent de la pulvérisation. Le matin, il se lève de bonne heure. Et grâce à l’application, il se dit, bon là je peux y aller à coup sûr. Ou parfois c’est l’inverse : pas besoin d’aller au travail de bonne heure puisque les conditions ne sont pas là “.

Un pilotage de l’irrigation fiable et précis

” L’irrigation sur les terres c’est très efficace mais il faut mettre le moins d’eau possible “, entame Stéphane Dahirel. Pour optimiser ses rendements, l’agriculteur irrigue plusieurs de ses parcelles, notamment en pomme de terre.

Il s’est donc équipé de 6 sondes tensiométriques Weenat. Installés au plus près des cultures, les capteurs mesurent la disponibilité en eau dans le sol à différentes profondeurs.

Les données des tensiomètres sont ensuite accessibles depuis l’application Weenat. Un système de seuils personnalisables facilite la lecture des données.

Surtout, Stéphane Dahirel peut visualiser en temps réel l’impact d’une pluie ou d’une irrigation. Il dispose ainsi sur un même graphique de tous les éléments pertinents pour prendre la décision d’arrêter, continuer ou déclencher une irrigation.

 Je regarde si les plantes sont en situation de saturation d’eau, de confort, ou de vigilance. Et là, il va falloir regarder si dans les jours à venir la météo va permettre de changer cet aspect, ou alors si c’est à moi d’intervenir par une irrigation “, explique l’agriculteur.

” Par contre si on arrive en zone de stress hydrique, c’est presque déjà trop tard. C’est pour ça que j’ai paramétré une alerte qui me prévient au cas où je manque de vigilance “.

Optimisez votre stratégie de pilotage de l’irrigation et sécurisez votre récolte.

Essayez l’application Weenat gratuitement et sans engagement.

Un outil collaboratif

Stéphane Dahirel a également rejoint le réseau météo mis en place par GN Solutions, un négoce agricole partenaire de Weenat.

 Sur le réseau GN Solutions il y a une cinquantaine de capteurs et tous ces capteurs sont consultables sur l’application Weenat “, détaille Eric Le Moguedec, technico-commercial chez GN Solutions.

Au total, 62 agriculteurs de la région ont décidé de s’abonner au réseau et de mettre leurs capteurs en commun.

Les agriculteurs voisins peuvent ainsi, via un système d’abonnement, accéder aux données de toutes les stations du réseau GN Solutions.

Une solution collaborative qui a plu à Stéphane Dahirel : l’investissement est mutualisé, et cela facilite le partage de l’information au sein de la communauté. Il bénéficie ainsi d’une meilleure couverture géographique, sans investir dans un nouveau capteur.

Et vous, qu’attendez-vous pour tester la météo connectée ?

Essayez l’application Weenat gratuitement et sans engagement.