Pourquoi les prévisions sont-elles instables en ce moment ?

Mai 18, 2022 | Météo agricole

Voir tous les articles du blog

Cette question, beaucoup d’entre vous se la pose. 

On aimerait tous savoir s’il va pleuvoir ou non sur nos cultures ou bien si la situation de sécheresse des sols va perdurer. Aujourd’hui, aucun modèle météo n’est d’accord sur la météo qu’il va faire demain. 

C’est la raison pour laquelle, notre expert météo, Emmanuel Buisson vous apporte quelques éléments de réponses :

Les tendances météo : des épisodes orageux à prévoir cet été

Nous observons que le phénomène de la Niña se renforce progressivement dans l’océan Pacifique et devrait se poursuivre jusqu’à l’automne prochain. Ce facteur est, statistiquement, propice à un été sec mais instable, ce qui veut dire que nous devrions connaître de nombreux épisodes orageux en France.

D’un point de vue de la prévision météorologique, cela pose la question de la fiabilité des modèles météo sur les prochaines semaines et leur capacité à bien prévoir la localisation et l’intensité des orages.

 

Les prévisions reposent sur les scénarios de modèles météo

En météo, nous avons à notre disposition sur certains sites internet, une dizaine de modèles de prévision météo, à différentes échéances et pour des résolutions allant du km² à environ 20×20 km². 

Ces modèles diffèrent d’un point de vue mathématique et de la représentation de la physique de l’atmosphère

Chaque modèle va interpréter à sa façon la situation existante et construire sa prévision en fonction de ses équations.

Ceci entraîne évidemment des scénarios différents entre chacun d’eux.

Dans des situations complexes comme lors d’une incertitude sur la localisation ou lors de déplacements de masses d’air à haute et basse pressions, les scénarios des modèles peuvent être très différents.

La météorologie a un caractère chaotique

Ces situations complexes sont d’autant plus accentuées par le caractère chaotique de la météorologie.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

En fait plusieurs expériences comme celle du double pendule, montrent que certains processus physiques, dont la météorologie fait partie, sont très sensibles à la manière de les représenter mathématiquement et surtout à leurs conditions initiales.

Une différence infime sur la position initiale ou le déplacement d’une masse d’air peut profondément modifier le scénario météo à quelques jours.

Une instabilité atmosphérique perturbe aujourd’hui les prévisions de demain

 

Aujourd’hui, nous constatons une instabilité atmosphérique provoquée par un conflit entre l’anticyclone des Açores et des dépressions localisées sur l’Atlantique Nord, aux portes du littoral français. 

Cette situation complexe ne peut pas être parfaitement décrite par les observations atmosphériques que nous avons à notre disposition (et ne le sera jamais en fait).

Elle provoque une forme d’incertitude même minime, qui sera interprétée différemment par chaque modèle et plus ou moins bien capturée dans ses équations. Ces incertitudes sont à l’origine de cette différence entre scénarios.

Nous le voyons bien ici 👇. Aucun modèle ne prédit la même accumulation de précipitations du mardi 17 mai au samedi 21 mai 2022. 

 

 Alors aujourd’hui, lequel a raison ?

Et bien en fait on ne peut pas savoir pour une situation donnée, comme celle d’aujourd’hui, lequel aura raison et c’est là toute la complexité de la météorologie.

Nous pouvons établir des statistiques sur plusieurs mois et montrer quel est le modèle le plus performant sur une région ou un pays mais cela ne veut pas dire que pour une situation météo particulière aussi instable qu’en ce moment, il ne soit pas complètement faux.  

Lorsque la situation synoptique est claire et qu’il n’y a pas d’instabilité, les prévisions d’ensemble seront cohérentes entre elles et on saura que la prévision a de fortes probabilités de se réaliser. Or aujourd’hui ce n’est malheureusement pas aussi simple et chaque jour les modèles nous donnent des indications plus ou moins fiables sur le temps de ce mois de mai.

Le choix de prévisions de l’application Weenat

Les prévisions de l’application Weenat se basent sur les données de trois modèles météo, pour un maximum de précision :

🟢 AROME (Météo France) de J0 à J+1​

🟡 ARPEGE (Météo France) de J+2 à J+4​

🟠 GFS de J+5 à J+15​

La raison ?

🟢 C’est que le modèle AROME de Météo France a une résolution très fine (0,025°). Or plus les mailles sont fines, plus les prévisions sont précises. C’est un peu la référence Française et le modèle qui possède les meilleures statistiques sur l’échelle nationale pour les prévisions à court terme soit les 36 heures suivant un instant T.

🟡 Puis on a choisit le modèle ARPÈGE, un autre modèle Météo France, avec une résolution légèrement moins fine (0,1°), mais qui prévoit les prochaines 96 heures.

🟠 Enfin, pour donner les tendances météo à plus long terme, on complète les 11 jours restants avec GFS, un modèle américain. Il est moins précis que les modèles Météo France, mais il a capacité de proposer des prévisions pour les prochaines 384 heures.

➡ Pour aller plus loin, découvrez notre article sur le fonctionnement des prévisions météo.

Actu Sécheresse 2022

Actu Sécheresse 2022

Suivez l’état hydrique des sols et le risque de sécheresse en France avec Emmanuel Buisson et Maxime Zahedi, experts météo et agronomiques de Weenat !

lire plus
Baromètre agro-météo Weenat : Risque de sécheresse en France

Baromètre agro-météo Weenat : Risque de sécheresse en France

Alors que depuis fin avril, des dizaines de départements du Sud de la France connaissent
déjà des épisodes de sécheresse précoce, Weenat lance son premier baromètre agro-météo
autour des indicateurs de suivi de la ressource en eau. L’objectif ? Décrypter et mieux
comprendre les impacts de la météo sur les cultures et les rendements agricoles.

lire plus