Sonde tensiométrique : nos conseils pour une installation réussie

Mai 24, 2021 | Agronomie, Météo agricole, Pilotage de l'irrigation

Voir tous les articles du blog

Pour faire des économies d’eau, d’argent, et de temps, rien ne vaut une irrigation de précision.

Mais pour obtenir de vrais résultats, encore faut-il réussir l’installation de votre sonde tensiométrique. Parce qu’un tensiomètre mal installé remontera une donnée de mauvaise qualité. Et qu’en vous appuyant sur une mauvaise donnée, vous courrez le risque de prendre une mauvaise décision.

Alors pour vous aider à piloter votre irrigation tout en finesse, on vous a préparé un guide pas-à-pas. Vous y découvrirez tous nos conseils pour installer vos tensiomètres comme un pro. Et ce, sans l’aide d’un technicien.

Allez, on s’y met ?

Sonde capacitive ou tensiomètre : comment faire le bon choix pour vos cultures ?

Où installer vos tensiomètres ?

 Multipliez les points de mesures

La mesure de la tension est très dépendante du contexte local autour de la sonde. Pour garantir la qualité de la donnée, il est conseillé d’installer plusieurs sondes à chaque profondeur et d’utiliser la médiane des données renvoyées pour chaque horizon. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les tensiomètres sont souvent vendus par lot de 6.

Si vous ne souhaitez pas investir dans plusieurs lots de tensiomètres, mieux vaut équiper une seule parcelle jugée représentative. Vous pouvez ensuite vous appuyer sur la connaissance de vos sols pour extrapoler les résultats au reste de l’exploitation.

 Choisissez un endroit où le sol est homogène

L’évolution de la tension dépend directement du type de sol et de sa structure. Afin de pouvoir prendre une décision et de ne pas fausser la médiane, les différents points de mesure doivent-être répartis sur un même type de sol.

Cette zone de sol homogène peut n’être qu’une petite partie de votre parcelle, et n’est pas forcément la zone la plus représentative de la parcelle. Il peut par exemple s’agir de la zone la plus séchante.

 Identifiez une zone d’irrigation moyenne

La zone suivie doit être représentative du reste des parcelles irriguées. Choisissez une zone qui se situe dans la moyenne des doses délivrées par votre système d’irrigation.

Bon à savoir : Pour faciliter le pilotage de votre parcellaire, installez les capteurs sur la première parcelle de vos tours d’eau.

 Assurez-vous que la végétation soit représentative

Choisissez de préférence une zone où la culture est homogène et représentative de la parcelle (variété, état de la végétation, stade de culture, densité, état sanitaire…).

Évitez, par exemple, les bordures de champ. Attention au moment de l’installation de votre sonde tensiométrique à ne pas trop perturber la culture en place, ce qui risquerait d’altérer la représentativité de la zone mesurée.

 Adaptez l’installation selon votre système d’irrigation

Irrigation par aspersion

Assurez-vous que la dose apportée recharge le sol en eau pour la durée du tour d’eau. Pour cela, installez vos tensiomètres de façon à obtenir des mesures sur au moins deux horizons différents.

Irrigation localisée

Ici, l’objectif, c’est surtout de mesurer la tension en périphérie de la zone d’influence du goutteur (aussi appelée bulbe humide), et de vous assurer que cette tension reste plus ou moins stable dans la saison.

Il est recommandé d’avoir au moins 3 sites de mesures pour pouvoir trancher en cas de divergence entre les mesures de vos tensiomètres. Placer vos capteurs sur 6 sites de mesure assure la meilleure représentativité

Schéma d'installation d'une sonde tensiométrique

Comment installer votre sonde tensiométrique ?

 Préparez votre matériel

Pour installer vos tensiomètres, équipez-vous…

➡️ D’une tarière
➡️ D’un seau
➡️ D’eau

 Amorcez la sonde

Pour cela, rien de plus simple. Il vous suffit de plonger la bougie du capteur dans l’eau. Puis de patienter 2 minutes.

 Creusez un trou

A l’aide de votre tarière, faites un trou d’environ 2,2 mm de diamètre jusqu’à atteindre la profondeur souhaitée. Placez la terre dans votre seau.

Il est très important de ne pas laisser d’espace entre le sol et la sonde. Avoir une tarière de bonne dimension est donc indispensable à la bonne réussite de l’installation.

Retirez la terre au fur et à mesure et placez-là dans votre seau. Répétez l’action jusqu’à atteindre la profondeur souhaitée.

Bon à savoir : L’installation sera plus facile si le sol est déjà humide.

 Préparez votre pralinage

Mélangez dans votre seau l’eau et la terre pour obtenir une « boue de liaison ». Ce mélange permettra de garantir un bon contact entre le sol et la sonde.

 Installez votre tensiomètre

Appliquez la boue de liaison sur la bougie, puis placez votre tensiomètre dans le trou. Enfin, colmatez en remplissant le trou avec le reste de la boue.

Vous pouvez également arroser le trou afin d’y entraîner de la terre. L’essentiel, c’est qu’il soit bien comblé, afin que la sonde reste bien en contact avec le sol. Et ce, pendant toute la saison.

Voir comment installer le kit irrigation en vidéo

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Recevez votre Guide pour Piloter votre Irrigation avec Précision

Vous en avez marre des irrigations “au doigt mouillé” ? Découvrez étape par étape comment améliorer les performances de votre irrigation grâce aux sondes de pilotage.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
Irrigation : quels apports en eau pour optimiser vos rendements ?

Irrigation : quels apports en eau pour optimiser vos rendements ?

C’est précisément pour se protéger contre l’irrégularité des précipitations que de nombreux exploitants font le choix d’irriguer une partie de leurs parcelles. Bilan : l’irrigation concerne environ 15% des exploitations agricoles françaises.

Quels apports en eau devez-vous fournir pour optimiser vos rendements ? Réponses dans cet article.

lire plus
Météo agricole : 2ème édition du baromètre trimestriel de Weenat

Météo agricole : 2ème édition du baromètre trimestriel de Weenat

40% des sols manquent d’eau, la sécheresse gagne du terrain

Sécheresse, grêle, orages, canicule… Ces dernières semaines, les agriculteurs ont une nouvelle fois été confrontés aux conséquences directes des dérèglements climatiques. Dans ce deuxième baromètre agro-météo,  Weenat revient sur la situation et explique les risques de ces épisodes à répétition sur les rendements agricoles.

lire plus
1 minute pour comprendre : les orages de grêle 🌨️

1 minute pour comprendre : les orages de grêle 🌨️

Ces dernières semaines, la France a été secouée par de violents orages. A tel point que juin 2022 est le mois “le plus foudroyé en France jamais observé”. Plus de 180 000 impacts de foudre ont été relevés entre le 1er et le 23 juin.

Bilan ? Une météo complètement hors norme, et des conditions difficiles pour les cultures.

lire plus