00000000

Marie-Françoise Ratron-Galet est vigneronne indépendante. Au cœur de la vallée de la Loire, elle cultive avec passion les 23 hectares de vignes du Domaine Ratron. Découvrez comment elle s’appuie sur un réseau de capteurs agro-météo dans l’appellation Saumur-Champigny pour protéger sa récolte contre le gel de printemps.

On est le 9 avril 2021. Il est 1h35, et tout le monde dort dans la petite commune de Souzay-Champigny.

Tout le monde ?

Presque.

Marie-Françoise Ratron-Galet somnole sur son canapé lorsque son téléphone sonne.

C’est le signal qu’elle attendait.

Une alerte de son capteur gel Weenat la prévient que la température humide sur sa parcelle vient de chuter sous le seuil critique.

Ni une ni deux, Marie-Françoise enfile ses bottes et son bonnet, puis sort affronter le froid. Direction les parcelles du domaine, où ses vignes courent un grave danger.

En l’absence d’action, le gel risque en effet de brûler les premiers bourgeons.

Et la vigneronne sait qu’elle pourrait perdre une grande partie de sa récolte.

Une fois sur place, un rapide coup d’œil sur l’application Weenat lui confirme qu’il est temps d’activer ses moyens de lutte contre le gel : 5 tours à vent disséminées sur ses parcelles pour brasser l’air et limiter le risque de gel.

Elle déclenche les appareils, puis rentre chez elle.

Des coups d’œil régulier sur son téléphone l’informent que les tours à vent commencent à faire effet. Lentement, les températures commencent à remonter.

Peu avant 7h, une nouvelle alerte l’informe que le mercure est repassé au-dessus de la barre des 0°C. Marie-Françoise se rend une nouvelle fois sur ses parcelles pour éteindre ses tours à vent.

Malgré la fatigue, la vigneronne rayonne.

Ses vignes ont survécu à une nouvelle nuit de gel, et aucun dommage n’est à déplorer.

Le gel dans la poche

Le gel de printemps, c’est pourtant la bête noire des viticulteurs de la région.

« Le domaine Ratron est dans un couloir de gelées. Tout l’enjeu les nuits de gel est de définir à quelle heure on va allumer nos tours anti-gel et les points de chauffe au sol pour protéger la vigne », explique Marie-Françoise.

Alors pour suivre l’évolution des températures avec précision, la vigneronne s’est équipée d’un capteur gel Weenat.

« J’accède à une information de température humide directement depuis l’application, et ça c’est un paramètre essentiel pour mesurer le risque sur la vigne », se réjouit la vigneronne. « Ça nous permet de piloter à quel moment nous allons allumer nos outils et à quel moment j’appelle mon équipe ». 

Toutes les données du capteur gel sont ensuite stockées dans l’historique de l’application Weenat.

« Ça permet de visualiser l’évolution des températures sur une période donnée, et de m’assurer que nous respectons la réglementation pour certaines actions, comme l’allumage des tours à vent ».

Gel dans les vignes pendant la nuit du 8 avril 2021

Mais le gros plus, pour la vigneronne, c’est la possibilité de paramétrer des alertes personnalisées pour être prévenu par téléphone 24h/24 en cas de gel sur la parcelle.

« C’est un super réveil », plaisante Marie-Françoise, pour qui la fonctionnalité apporte un vrai confort de travail : « J’ai dû gagner à peu près une heure et demie de sommeil par nuit, et ça c’est très appréciable ».

Une alerte pour protéger les vignes du gel

Un réseau météo collaboratif 

Pour accompagner les vignerons du cru vers une viticulture plus durable, résiliente et performante, le Syndicat Saumur-Champigny, la Cave Robert & Marcel et des vignerons indépendants ont mis en place un réseau de 55 stations météo et 16 capteurs gel.

Via un système d’abonnement individuel, Marie-Françoise peut ainsi accéder aux données de l’ensemble des capteurs du réseau.

« Je peux suivre les températures dans les parcelles, y compris celles de nos collègues, ce qui va nous donner vraiment la tendance gel pour optimiser nos moyens de lutte », détaille la vigneronne.

Un réseau météo pour lutter contre le gel dans les vignes

Un modèle collaboratif qui favorise l’entraide entre les vignerons de la région.

« L’épisode de gel du mois d’avril 2021 a été exceptionnel, tant sur la durée du gel que sur la chute importante des températures. Mais grâce aux capteurs Weenat, nous avons pu avoir les bonnes informations au bon moment, mutualiser les moyens de lutte, et permettre à certains de s’occuper de l’allumage et à d’autres de s’occuper d’éteindre pour limiter la fatigue », conclut Marie-Françoise.

Et vous, êtes-vous équipé pour protéger vos vignes contre les épisodes de gel ?